Imposition des propriétaires non-résidents à Fuerteventura

Imposition des propriétaires non-résidents à Fuerteventura

Les propriétaires non-résidents de Fuerteventura qui perçoivent revenus de la location de maisons de vacances, qui ont obtenu Examinons chacune de ces situations et les impôts qui en découlent :ou qui la possèdent pour leur usage personnel,doivent payer des impôts, tels que l’impôt sur le revenu des non-résidents, l’impôt sur les biens immobiliers et, dans certains cas, l’impôt général indirect des Canaries (IGIC).

Examinons chacune de ces situations et les impôts qui en découlent :

Impôt sur le revenu des non-résidents (IRNR).

Le contribuable non-résident qui possède une propriété urbaine située à Fuerteventura doit payer l’impôt sur le revenu des non-résidents, IRNR, qui est un impôt direct sur les revenus obtenus sur le territoire espagnol par les personnes physiques et morales qui ne sont pas résidentes en Espagne.

Nous pouvons différencier ces situations :

  • Propriété située à Fuerteventura, louée par un propriétaire non-résident. Le propriétaire non-résident doit payer l’impôt sur les revenus locatifs obtenus sur une base trimestrielle et payer l’impôt IRNR. Le revenu à déclarer est le montant résultant de l’application de la totalité du montant reçu du locataire, sans déduction des dépenses. La période d’imposition est trimestrielle dans le cas des auto-évaluations avec un résultat à payer, ou annuelle dans le cas des auto-évaluations avec un quota zéro ou avec un résultat à restituer.
  • Propriété située à Fuerteventura pour l’usage personnel du propriétaire non-résident. Comme il ne s’agit pas de la résidence habituelle, comme c’est le cas pour l’impôt sur le revenu des personnes physiques (IRPF), il faudra payer l’impôt sur l’importation des revenus (1,1 % ou 2 % de la valeur cadastrale du bien) et la quote-part de l’IRNR, au moyen du formulaire 210, Déclaration de l’impôt sur le revenu des non-résidents sans établissement permanent, à présenter annuellement.
  • Vente de la propriété située à Fuerteventura par un propriétaire non-résident. L’opération de transfert de la propriété générera un gain ou une perte en fonction de la valeur d’acquisition et de transfert qui devra être déclarée au moyen du formulaire 210 correspondant. Dans ce cas, le délai de dépôt du formulaire susmentionné sera de 3 mois après l’expiration d’un délai d’un mois à compter de la date de transfert de la propriété.

Le fait de ne pas déclarer les obligations fiscales susmentionnées peut entraîner l’imposition de sanctions par l’Agence fiscale.

N’oubliez pas que les contribuables non-résidents à Fuerteventura devront présenter l’IRNR s’ils ont obtenu des revenus à Fuerteventura grâce aux rendements de leurs biens immobiliers sur l’île.

Nous vous aidons à gérer vos biens immobiliers à Fuerteventura.

Impôt sur les biens immobiliers

Si le propriétaire est un non-résident et qu’il ne loue pas le bien, le revenu à déclarer est le montant résultant de l’application des pourcentages suivants, établis par la commune où se trouve le bien, à la valeur cadastrale du bien, qui figure sur la facture de l’impôt foncier (IBI), puisqu’il s’agit d’un impôt local.
Ce rendement est comptabilisé une fois par an, le 31 décembre.

La partie proportionnelle de ce montant doit être déclarée si le bien n’a pas été détenu pendant toute l’année ou s’il a été loué pendant une certaine période. Le formulaire 210 doit être déposé.

La dette fiscale totale est le résultat de l’application du taux d’imposition à la base imposable.

Le taux d’imposition est fixé annuellement dans chaque municipalité ; dans le cas de La Oliva, il est de 0,59 % pour les biens urbains et de 0,3 % pour les biens ruraux. Pour les autres municipalitéAntigua, Puerto del Rosario, Tuineje,, veuillez nous consulter, car chaque municipalité établit des taux, des abattements et des exonérations différents.

Les contribuables peuvent bénéficier du rabais de 50 %, appelé IBI solaire, avec un maximum de 6 000 euros pour 3 ans, pour ceux qui installent des panneaux solaires dans leurs maisons.

Bristol Sunshine Fuerteventura

Impôt sur la fortune

Cet impôt est dû si la valeur du bien immobilier est supérieure à 700.000 €. Cet impôt est de 0,2 % de la valeur indiquée dans le titre de propriété ou de la valeur cadastrale, si celle-ci est supérieure à la valeur d’achat.

Si, après l’achat, les autorités fiscales ont procédé à une vérification de la valeur, c’est toujours la plus élevée des trois valeurs (titre de propriété, valeur cadastrale, valeur d’achat) qui est appliquée.

Impôt indirect général des Canaries

L’IGIC doit être traité lorsqu’il y a un revenu provenant de la location d’une propriété à Fuerteventura, déterminé par un paiement de 7 % au gouvernement des îles Canaries, au moyen du formulaire 420.

Il existe une exception : si la propriété est louée à des fins résidentielles, pour des périodes de plus de 90 jours et à des personnes résidant en Espagne, l’IGIC.

Conseils aux propriétaires de biens immobiliers à Fuerteventura.

× Whatsapp