En mai, les prêts hypothécaires à l’habitat retrouvent leur niveau d’avant la pandémie

En mai, les prêts hypothécaires à l’habitat retrouvent leur niveau d’avant la pandémie

Selon l’Institut national des statistiques, les signatures de prêts hypothécaires pour l’achat de logements ont augmenté de 37,4 % en mai par rapport au même mois en 2020, alors que le pays était totalement paralysé par la pandémie de coronavirus et les restrictions de mobilité, ce qui représente la plus forte hausse depuis décembre 2019.

Les données de l’INE indiquent que le montant moyen de ce type de prêt a augmenté de 5,4 % pour atteindre 133 611 euros, tandis que le capital prêté a augmenté de 44,8 % pour atteindre 4 706,4 millions d’euros, ce qui représente trois mois de croissance de plus de 40 %. En ce qui concerne les taux d’intérêt, le taux d’intérêt moyen des hypothèques sur les logements a été de 2,31 %, soit le taux le plus bas de la série historique.

REPRISE PRÉ-PANDÉMIQUE

Le porte-parole du portail immobilier Idealista, Francisco Iñareta, souligne que « le marché hypothécaire montre des signes de la force de sa récupération, car au cours du mois de mai, il a réussi à atteindre le même nombre d’opérations qui ont été fermées au cours du même mois de 2019 ».

María Matos, de Fotocasa, souligne l’augmentation mensuelle de 10,4 %, qui est significative et montre des signes forts de reprise.La valeur des hypothèques constituées sur des propriétés urbaines. La valeur des hypothèques constituées sur des immeubles urbains a atteint 6.925,3 millions d’euros, soit 40,5% de plus qu’un an auparavant ; dans le secteur du logement, le capital prêté s’est élevé à 4.706,5 millions, avec une augmentation annuelle de 44,8%.

Selon la nature du bien, les hypothèques constituées pour la survie représentaient 66,2 % du capital total prêté en mai. Le nombre total d’hypothèques dont les conditions ont été modifiées et qui ont été inscrites dans les registres immobiliers s’est élevé à 26 825, soit 461,4 % de plus qu’en mai 2020.

TAUX D’INTÉRÊT

Pour les prêts hypothécaires résidentiels, le taux d’intérêt moyen était de 2,31%, le plus bas de la série historique, et la durée moyenne était de 25 ans ; 60,1% des prêts hypothécaires résidentiels étaient à taux variable et 39,9% à taux fixe. Sur les 26 825 prêts hypothécaires ayant fait l’objet d’un changement de conditions, 16,7 % étaient dus à des variations de taux d’intérêt ; après le changement de conditions, le pourcentage de prêts hypothécaires à taux fixe a augmenté de 17,7 % à 35,1 %, tandis que le pourcentage de prêts hypothécaires à taux variable a diminué de 80,2 % à 59,9 %. L’Euribor est le taux auquel se réfère le pourcentage le plus élevé de prêts hypothécaires à taux variable, tant avant (64,2%) qu’après le changement (47,3%). Après le changement de conditions, le taux d’intérêt moyen des prêts hypothécaires à taux fixe a baissé de 0,9 point de pourcentage et celui des prêts hypothécaires à taux variable de 0,1 point de pourcentage.

COMMUNAUTÉS AUTONOMES

Les communautés autonomes ayant accordé le plus grand nombre d’hypothèques sur des logements en mai sont l’Andalousie (6.746), la Catalogne (6.177) et la Communauté de Madrid (5.625). Les communautés autonomes qui ont prêté le plus de capitaux pour des hypothèques sur des logements sont la communauté de Madrid (1 102 millions d’euros), la Catalogne (994,7 millions) et l’Andalousie (773,1 millions).

Les taux de variation annuelle du capital prêté les plus élevés ont été enregistrés en Estrémadure (168,8%), en Murcie (133,1%) et dans les Asturies (116,4%), tandis que les îles Baléares (1,5%) ont été les seules à enregistrer un taux de variation annuelle négatif.

Esta información está disponible en / Post available in: Español (Espagnol)

× Whatsapp